Gouvernance mondiale du Cyberespace: quel rôle pour l’Afrique?

Gouvernance mondiale du Cyberespace: quel rôle pour l’Afrique?

D’après la définition retenue par le groupe de travail du dernier SMSI (Sommet mondial sur la société de l’information) sur le sujet, “la gouvernance de l’internet est l’élaboration et l’application conjointes, par les États, le secteur privé, la société civile et les organisations internationales, dans le cadre de leurs rôles respectifs, de principes, normes, règles, procédures de prise de décision et programmes propres à façonner l’évolution et l’usage de l’Internet”

    Concernant la matérialisation de cette définition, on peut distinguer deux types d’instances clés qui organisent, supervisent, animent et participent au bon fonctionnement du réseau internet: les instances techniques (dite fonctionnelles) qui supervisent l’architecture, les protocoles, les technologies et tout autre développement technique. Les instances d’influence (dite non-fonctionnelles) qui militent pour la bonne qualité et la neutralité du réseau à travers le monde, la facilitation d’accès, la création et l’animation des espaces de concertation, de discussion et de dialogue multilatéral sur la gestion des impacts d’internet dans nos sociétés, etc.

Place-de-lAfrique-dans-la-gouvernance-mondiale-du-Cyberespace

Founder & CEO at | Website

Ingénieur de formation, Entrepreneur et Consultant en Cybersécurité et Cyberdéfense, je milite et travaille pour une transformation numérique "sécurisée" en Afrique à travers plusieurs activités. Auteur d'un livre et de plusieurs articles, je suis promoteur de la startup ENA-Group qui conseil et accompagne les organisations africaines dans leur réflexion stratégique et développement des solutions autour du cyber. C’est aussi dans cette optique que j’ai fondé le « Laboratoire Africain de Cyberstratégie », et que j’enseigne la " Cyberstratégie Africaine" à l'EPA (Ecole Politique Africaine) de Paris.

Comments are closed.